KABANGA, mais c’est quoi encore? UN PHENOMENE QUI TUE!

9 octobre 2013

Actualités

KABANGA:
UN PHENOMENE QUI FAIT SES VICTIMES A BUKAVU

Un entretien entre Kakaluigi et Monsieur JChrys Kijana. Bukavu. ce mercredi 9 octobre 2013

Kakaluigi: Un phénomène étrange fait des victimes à Bukavu et dans plusieurs villes de la RD Congo. Des hommes jouent avec les croyances des pauvres gens, et essayent, eux mêmes de s’enrichir, tout en jouant avec l faiblesse des pauvres mamans, vieux, hommes et, aussi des enfants. Un phénomène qui s’appelle « Kabanga » fait des victimes, et on croit que la corde qu’on tue ces faibles et misérables personnes peut avoir des pouvoirs incroyables. On joue avec la petitesse mentale des pauvres gens. Nous parlons avec Monsieur Kijana. Bonjour Monsieur Kijana; quelles sont les nouvelles de Bukavu?

Jean Chrysostome Kijana: le phénomène Kabanga est une nouvelle pratique qui consiste à tuer les gens en le pendant et on récupère ensuite juste la corde. Cette corde aurait des vertus magiques et procureraient des richesses. Elle est ensuite vendue; il parait qu’à un prix très élevé. Il ne sait passe plus deux ou trois nuits sans qu’on puisse ramasser des corps humains étranglés de la sorte un peu partout dans la ville de Bukavu.


kakaluigi
: Depuis quand ce phénomène?
Jean Chrysostome Kijana: Ce phénomène avait vu jour sur l’île d’Idjwi il ya de cela trois à quatre ans…à Idjwi, les habitants ont pu mettre la main sur certains membres de la bande et les ont brulés vifs… Et ensuite, la pratique s’est rependue dans les autres territoires, notamment Kalehe, Kabare et Walungu…où elle a eu à faire de nombreuses victimes. Les enfants et les femmes sont la cible privilégiées de ces inciviques, profitant à coup sûr de leur vulnérabilité. Mais depuis bientôt trois mois, elle se vit avec acuité dans la ville de Bukavu où en l’espace de trois semaines, on a dénombré une bonne dizaine de cas.

kakaluigi: C’est un phénomène parmi les Bashi seulement? Où il y a aussi des Warega, et autres tribus?
Jean Chrysostome Kijana: Non, elle ne regarde pas la tribu…on tue toute personne qui tombe dans leur filet…une pauvre femme vendeuse de sambazà est tombée un jour dans leur piège… Vraiment, les gens vivent dans la peur…les parents au travail craignent pour leurs petits restés à la maison…le soir, on est obligé de se précipiter vite à la maison pour ne pas tomber dans la gueule du loup…

kakaluigi: Mais pourquoi ce mot  » Kabanga » ? Que veut dire cela?
Jean Chrysostome Kijana: Kabanga c’est en mashi et ça veut tout simplement dire : une corde. Pourquoi Kabanga? Tout simplement parce que de plus en plus de nos frères et sœurs veulent à tout prix s’enrichir…devenir très riches…bâtir des immeubles à Bukavu, rouler sur des voitures de luxe, des jeep haute gamme…devenir grand commerçant en se rendant en Chine, Doubaï,… bref, la recherche effrénée de l’argent et cela à tous les prix : seule la fin justifie les moyens… C’est en référence donc à la méthode par laquelle on étrangle les gens qu’on taxe cette pratique de Kabanga. En mashi la corde = kabanga

kakaluigi: Personne intervient? L’autorité administrative et judiciaire que font-elles?
Jean Chrysostome Kijana: Jusque là, les autorités se contentent toujours de leur éternelle formule : Les enquêtes sont en cours pour dénicher et démanteler ce réseau. Les coupables seront punis selon la rigueur de la loi »… Quand on annonce avoir mis la main sur des suspects, ces derniers ne tardent pas à être liberés…

kakaluigi: Mais jusqu’aujourd’hui combien sont les victimes? Et surtout de quel classe sociale?
Jean Chrysostome Kijana: Juste pour la ville de Bukavu, on compterait une bonne dizaine. Ce sont les populations de très basse classe qui sont le plus victimes. Les enfants aussi.

kakaluigi: Mais pourquoi les enfants?
Jean Chrysostome Kijana: Les enfants parce qu’ils sont plus faciles à maitriser et à tromper : même avec un bonbon, un biscuit…et avec la pauvreté et la famine dans lesquelles croupissent bon nombre de ces enfants, c’est donc faciles à tromper leur vigilance…

kakaluigi: Et enfin quels sont les objectifs de ces groupes Kabanga?
Jean Chrysostome Kijana: Selon les informations disponibles, l’objectif principal n’est autre que de s’enrichir en vendant cette corde à des acheteurs qu’on pense venir de l’Afrique de l’est et de l’Asie…

Kakaluigi: Merci, Kijana, merci. Nous voila, encore une fois, devant les appétits plus ignobles et cruels de l’homme et devant, surtout, une immense ignorance. Ce conflit eternel entre ignorance et méchanceté se retrouve à se combattre sur les rues et les quartiers de Bukavu. Et par conséquent sont les plus faibles et les démunis à être les victimes. Et devant ces événements qui peut intervenir? L’Etat? Le gouvernement de Région? l’Eglise Catholique et les autres confessions religieuses? Le citoyen tout court? Attendons la suite.

©kakaluigi, 09 octobre 2013

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22