La paix ne peut être fondée que sur la confiance

31 octobre 2014

Au fil des jours

La paix fondée sur la confiance

Cité du Vatican, 30 octobre 2014 (VIS).

Le 14 octobre à New York, L’Observateur permanent du Saint-Siège a pris la parole lors du débat général du premier comité de l’assemblée des Nations-Unies. Traitant de la paix qui ne peut être fondée que sur la confiance, Mgr.Bernardito Aúza a relevé les quelques progrès acquis ces derniers mois en matière d’élimination des divers types d’armes chimiques. Mais la communauté internationale a le devoir de redoubler d’efforts pour parvenir à une élimination totale des substances chimiques utilisées comme armes. Quant aux armes nucléaires, a déclaré le représentant du Saint-Siège, « la troisième conférence consacrée à leur impact sur les populations, qui se tiendra en décembre à Vienne (Autriche), doit nous faire réagir à l’absence de progrès dans le désarmement… L’engagement principal du traité de non prolifération à un désarmement graduel des pays détenteurs d’arsenaux, se double d’une violation de l’engagement des autres à ne pas en acquérir. Le Saint-Siège continue de soutenir qu’une politique de terreur nucléaire met en péril le processus de désarmement et de non prolifération. Il exhorte donc ce comité à préparer la neuvième conférence de révision du traité en se concentrant sur la nécessité de dépasser l’équilibre de la terreur pour parvenir à une paix durable fondée sur la confiance, plutôt que rester dans une non belligérance basée sur la logique de la destruction mutuelle. Il encourage les états à ratifier sans plus attendre le traité sur l’interdiction des essais nucléaires, car c’est un élément central du processus international de non prolifération… Il conviendrait d’instituer des zones libres de tout armement de destruction massive, ce qui constituerait un grand pas en avant vers un accord universel d’élimination de ces arsenaux… Le Saint-Siège apprécie aussi les progrès enregistrés en matière de réduction des armes conventionnelles…tout en étant toujours préoccupé par le flux d’armes conventionnelles dans les zones de combats… Il déplore l’avidité commerciale alimentant le commerce des armes, lequel alimente les conflits qui causent d’incroyables souffrances et de multiples violations des droits humains ». Notre délégation, a conclu Mgr.Aúza, « forme des voeux pour que cette session réponde aux enjeux tout en reconnaissant les graves conséquences que la prolifération et l’usage des armes conventionnelles font peser » sur l’humanité.

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22