LES REFLEXIONS DE NEHEMIE BAHIZIRE

24 décembre 2014

Actualités

Congolais malheureux dans un bateau sans direction

Après un long silence, le citoyen Nèhèmie Bahizire donne sa lecture sur la situation de son pays, la République Démocratique du Congo.

C’est terrible pour nous les Congolais. La République Démocratique du Congo est un bateau négrier dont le capitaine a perdu la boussole et où scandaleusement le tortionnaire est notre même Gouvernement. Ce bateau transporte une population prise en otage par son propre gouvernement, qui non seulement favorise les massacres de cette population au Nord-Kivu, au Nord-Katanga etc., mais lui-même massacre cette population a Kinshasa par sa milice appelée Police nationale dans son opération LIKOFI.
Comment peut-on expliquer l’assassinat du Colonel Mamadou NDALA, tombeur du M23 ? Vous vous souviendrez comment la population de Goma avait barricadé l’aéroport pour manifester contre l’embarquement dans l’avion de cet officier, qui l’aurait empêché de poursuivre sa conquête contre le M 23. Cette décision émanait du Gouvernement de KABILA.
Comment expliquer la mort suspecte du Général BAUMA, alors commandant de la région militaire du Nord-Kivu, officier avec lequel Mamadou avait mené ses exploits contre le M23 et les ADF/NALU?
Comment expliquer le fait que chaque fois qu’on massacre des populations, c’est Martin Kobler, l’envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et chef de la MONUSCO, qui se précipite sur l’endroit de deuil, pendant que les autorités congolaises se taisent et se la coulent doucement à Kinshasa?
Dans le territoire de Shabunda au Sud-Kivu, les FDLR faisaient souffrir la population. Le Gouvernement congolais et la MONUSCO ne faisaient que compter le nombre des morts; jusqu’à ce que les jeunes gens de ce territoire se sont décidés de prendre des armes et ont mis hors d’état de nuire tous ces criminels. Au lieu de capitaliser cette victoire de par un encadrement conséquent de ces jeunes gens, le gouvernement et la MONUSCO se sont mis à les traquer et à les diaboliser. Qu’à cela ne tienne, il n’existe plus aucun FDLR dans le territoire de Shabunda. Seulement, je crains que ces rebelles rwandais ne reviennent dans Shabunda, car ces deux instances précitées sont en train de dégarnir ce territoire de ses combattants sans aucune disposition d’échange.

Sans boussole
C’est la Société civile au Nord-Kivu qui joue actuellement le rôle de l’État, quand il s’agit de parler pour l’intérêt de la population: organisation des journées de deuil, organisation de rencontres pour essayer de trouver de solution; des dénonciations et cris de détresse, etc., alors que les gouvernants se préoccupent de la manière de conserver leur pouvoir en violation de la Constitution.
Le capitaine de ce bateau a perdu la boussole, car les gouvernants congolais, tous ne savent plus où va ce pays. Le Président Kabila ne veut pas quitter le pouvoir comme le lui demande la Constitution qui lui interdit de briguer un troisième mandat à la fin de celui-ci qui prendra fin le 19 décembre 2016. C’est ainsi que son gouvernement avait déposé au bureau de l’Assemblée nationale un projet de loi pour tripatouiller la Constitution. La population congolaise a dit non au changement de la Constitution pour l’intérêt d’une personne. Par peur et en voyant ce qui est arrivé à Blaise Compaoré au Burkina Faso, ils ont retiré en cachette leur fameux projet.
Aujourd’hui, ces tortionnaires du peuple congolais misent sur le prolongement du mandat de Kabila. Pour ce faire, ils veulent lancer l’identification biométrique de la population. Eux mêmes disent que cette opération ne peut se terminer que dans un minimum de quatre (4) ans; alors que le mandat du Président Kabila prendra fin dans deux (2) ans. Sur ce aussi, la population dit non; tandis que la majorité présidentielle mise sur la force de ses milices de policiers, soldats et agents de l’agence nationale de sécurité. Un gouvernement en guerre contre sa population, allez y comprendre quelque chose?
Le Président KABILA vient de nommer un gouvernement, où il a exclu les représentants de toutes les tribus du Nord-Kivu à part ceux qui s’appellent eux-mêmes  » rwandophones » : le Nord-Kivu est en effet représenté dans ce gouvernement par quatre (4) ministres et vice-ministres qui sont tous de cette même tribu. Je ne dis pas cela par esprit xénophobe, mais il y a des gestes qui parlent et intriguent les gens.

Les Nations Unies au Congo
Tout le monde ne jure que sur les bienfaits de la MONUSCO en RD Congo. Mais comme population bénéficiaire de ces bienfaits, nous avons aussi le droit d’évaluer cette mission des Nations Unies chez nous. Tenez:
1- En l’an 2004, nous avons assisté à la complicité de monsieur SHARI SHARUF, chef de bureau de la MONUC/Bukavu à l’époque, avec le colonel MUTEBUSI pour assassiner le Général NYABYOLWA. Je dis complicité, parce que ce chef de bureau de la Monuc, étant au courant de cette attaque qui se préparait, avait pris soin d’évacuer nuitamment le Ministre Alexis MWAMBA qui était logé à 50 mètres de l’habitation du général Nyabyolwa, qui fut attaqué cette même nuit. Lorsque la Société civile de Bukavu se mit à dénoncer ce complot, Shari Sharuf fut muté à Entebbe à la base de la Monuc en Ouganda.
2. Cette même année 2004, j’ai vu monsieur TOURE chef de la section Droit de l’homme de la MONUC/Bukavu venir demander à la Société civile de Bukavu de sensibiliser la population pour qu’elle accepte que le mutin NKUNDABATWARE prenne la ville de Bukavu en douceur. Chose grave, ce Toure était venu avec un soldat porte-parole de Nkunda, vêtu en casque bleu des Nations unies. Pour faciliter la progression des troupes de Nkunda, les hélicoptères de la Monuc avaient bombarde les positions de l’armée congolaise a KABAMBA. Lorsque la Société civile dénonça cela, monsieur Toure fut mute a Lubumbashi.
3. Un colonel indien de la MONUSCO avait décoré NKUNDA au Nord-Kivu pour le « bon travail » qu’il faisait.
4. Des camions de la MONUSCO furent arrêtés en train de transporter des minerais, auxquels ils faisaient traverser frauduleusement la frontière pour le Rwanda au Nord-Kivu.
5. Des abus sexuels commis sur les filles mineures par les agents de la MONUSCO furent dénoncés.
6. Des soldats de la MONUSCO ont été pris en flagrant délit avec des uniformes de l’armée congolaise, alors que les criminels qui assassinent les gens à BENI viennent habillés en tenue de l’armée congolaise.
7. Qu’ont fait les avions drones de la MONUSCO pendant qu’on égorge les gens depuis deux mois, pour que seulement le 4 décembre 2014 les autorités de la MONUSCO disent qu’ils peuvent maintenant déployer leurs drones ?

Jusqu’à quand ?
Toute la RD Congo est déjà partagée entre les multinationales à la recherche des minerais. Elles démolissent tout sur leur passage, sans aucun respect ni des droits humains des autochtones ni de l’environnement. Qui finalement est l’ennemi et qui est l’ami du peuple congolais ? Qui fait quoi en RD Congo ? Quelle est la réelle destination de ce bateau ivre qui est la RD Congo ?
Souvent quand je dénonce des choses, je suis traité de tous les maux; mais aussi souvent, l’avenir me donne raison. Tout ce que je peux conseiller à la Société civile du Nord-Kivu, est qu’à part dénoncer, écrire, ils cherchent comment se prendre en charge avec leur population. Il ne pourra y avoir de salut que de la population elle même.

Sud-Kivu, RD Congo, 10 décembre 2014.
Néhémie Bahizire

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22