LETTTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO : JOSEPH KABILA

17 août 2016

Non classé

Mon cher Président Kabila,
Aujourd’hui, 10 aout, dans nos églises catholiques nous fêtons Saint Laurent et nous prions pour tous ceux qui à présent et dans le passé on porté ce nom. Je pense, en particulier, à votre père Laurent Désiré Kabila : qu’il repose dans la paix de nos ancêtres.
Et c’est à cette occasion que je vous adresse cette lettre ouverte au nom de tant d’habitants de ce grand pays qu’est la République Démocratique du Congo, en général, mais en particulier des habitants du Maniema et du Sud Kivu, pour m’entretenir avec vous et , s’il m’est consenti, de prendre un peu de votre temps et vous présenter nos craintes et surtout les peurs et perplexités de beaucoup d’amis, frères et sœurs qui implorent d’être aidés à sortir de la boue de la misère. Car c’est ce même peuple qui le jour de la chute de la dictature de Mobutu et la prise de pouvoir de votre Père avait bien espérer à des lendemains meilleurs.
Nous vous demandons alors, en dépit de vos innombrables occupations et devoirs, de nous lire et, si possible, de nous donner aussi une réponse qui puisse nous faire espérer à des aubes différentes et prospères. C’est au nom des populations du Kivu et du Maniema, que je vous fais parvenir leurs cris et leurs pleurs. Au cours de plus 40 ans je les ai bien servies et aimées, en vivant au milieu d’eux, et aujourd’hui me demandent de vous contacter car ils rêvent continuellement de voir des « responsables de la nation » plus proche d’eux et de leurs nombreux problèmes.
Mon cher Président Kabila,
Je ne suis pas congolais, mais je me sens congolais cent pour cent, ayant séjourné au Congo au cours de 40 ans, dans les régions du Kivu et du Maniema, au moment où la guerre faisait ses victimes et ses dégâts. Je suis un missionnaire catholique, et, là où j’ai travaillé, j’ai essayé toujours de prêcher et en même temps témoigner sans compromis les véritables valeurs de l’homme, créé à l’image de Dieu.
En ces jours vous avez visité le très cher chef lieu du Maniema, la ville de Kindu, et je ne sais pas si vous avez eu le temps de jeter un coup d’œil sur les véritables problématiques d’ordre social et humanitaire que la région tout entière est en train de vivre et dont fait terriblement fatigue d’en sortir. Et pourtant c’est une région qui a tant de possibilités, qui bien encadrées peuvent servir la nation toute entière.
Mais qui sont les bénéficiaires de cette région, se demandent beaucoup de gens de Kindu ? Pas la population qui, encore aujourd’hui vit dans la pauvreté, et parfois dans la misère, sans dispensaires et médicaments, sans courant électrique et eau potable, sans hôpitaux et écoles convenables pour la formation de leurs enfants et de la jeunesse.
Mon cher Président Kabila,
Les Régions du Maniema et du Sud Kivu, sont des régions très riches. Leur sous-sol est riche en métaux précieux. Salamabila, Kamituga, Lugushwa, etc. sont des lieux où les gens, surtout la jeunesse, continuent à rêver pour s’enrichir très facilement, mais aussi ils sont des milieux, et vous le savez très bien, de tant de dangers de tout genre. La politique et votre « service présidentiel » ont fait très peu pour ces gens et pour ces lieux et pourtant, tout le monde en parle, et les taxes payées par ceux exploiteurs de fortune, assez consistantes, continuent à remplir les poches de certains intouchables.
La République Démocratique du Congo n’est pas seulement la ville, mais aussi la campagne. C’est la campagne qui donne la nourriture et qui fait vivre la ville. Oui, trop peu a était fait pour le développement de la campagne. Parfois on a la nette impression que la campagne est délaissée et discriminée par la politique
Dans le temps je m’occupais du Bureau Diocésain du Développement du Diocèse de Kasongo, et j’avais essayé avec nos pauvres moyens financiers et de personnels de faire front a certaines problématiques de cette vaste zone : telles que l’aménagement des sources d’eau potable, l’entretien de certains tronçons de routes, le soutien d’un bon nombre de ILD (Initiatives Locales de Développement), l’alphabétisation des femmes avec la création de foyers sociaux, la scolarisation des enfants, et la lutte contre le « Bwaki » (=Kwashiorkor).
L’Eglise Catholique a fait beaucoup et continue à faire beaucoup, même si parfois son action de promotion humaine est mal vue et mal entendue. Le Pape François ne fait que nous répéter sans cesse qu’il nous faut sortir de nos églises et aller vers les périphéries, là où se jouent les avenirs de l’humanité.
Mon cher Président Kabila,
Le Congo est un grand pays, qui dispose en son sein des richesses énormes de tout genre. Le Bon Dieu nous a fait don de tout cela pour le bien être de tous, et pas seulement d’un groupe de personnes, qui pensent de gouverner éternellement et qui pensent à leurs intérêts personnels. La terre et les biens de cette terre sont là pour tous, pour que l’homme et la femme congolais vivent heureusement et dignement.
Mais qu’est-ce que nous avons fait de ces biens ? A qui profitent tous ces biens ?
Le Congo (RDC) avait fait ses choix en disant « non » à la dictature et en choisissant le chemin de la Démocratie, faisant du peuple la raison principale et prioritaire de la lutte sociale et du pouvoir. La décision qu’a donnée dernièrement la Cour constitutionnelle sur la fin de votre mandat, continue à nous faire réagir, notamment par les conflits qui existent dans la classe politique du pays et par les multiples divergences d’interprétations de la Constitution qui permanent et qui très souvent, en ces derniers temps, subissent violences de tout genre.
Mais pourquoi vouloir éliminer l’opposition politique ? N’a-t-elle pas le droit d’exister dans la société congolaise ? Eliminer les opposants, c’est éliminer la démocratie.
Le peuple congolais a besoin de paix et de bien-être. Le peuple congolais a besoin de vivre dignement avec la scolarisation gratuite de leurs enfants, un habitat convenable bien structuré (eau potable, électricité, moyen de communications adéquats), des soins sanitaires gratuits, un adéquat réseau routier, etc. Cette liste pourrait bien continuer à l’infini, elle suffit à nous rappeler qu’il est temps de prendre des distances, de penser à un changement radical et profond qui oblige les différentes baronnies de s’écarter définitivement et de faire place à des forces nouvelles. Le pays n’est une vache à moudre.

Mon cher Président Kabila,
Nous nous excusons beaucoup pour avoir abusé de votre temps et de votre patience. Nous avons laissé parler notre cœur, pour l’amour que nous tous nous portons envers ce grand et immense pays, si beau et si extraordinaire et vers nos frères et sœurs de ce grand peuple qui malgré la précarité du quotidien espère toujours un avenir meilleur.
Mais nous tous le savons très bien : la patience a des limites. Et alors nous nous demandons jusqu’à quand demeurer encore ainsi ? Jusqu’à quand notre jeunesse continuera à porter cette lourde croix sur leurs propres épaules ? Jusqu’à quand ? Le temps est arrivé pour bien respecter vos responsabilités, et nous placer au centre de toute l’action politique du pays.
Votre grandeur, alors, mon cher Président, se jouera à partir de votre service envers chacun de nous, en obéissant à la charte constitutionnelle et en sachant que la différence politique fait grandir davantage le pays.
Tout en vous souhaitant une bonne lecture, tout en souhaitant bonheur et longue vie au peuple congolais, veuillez agréer, mon cher Président, nos sincères et fraternelle salutations. Nous implorons sur vous, sur votre famille et sur toute la Nation Congolaise l’abondance de grâces et la bénédiction de Dieu, notre Père, très miséricordieux.

Lenola (LT – Italie) : 10 aout 2016
Au nom de tant d’amis et frères et sœurs qui habitent le Sud Kivu et le Maniema
P. Luigi Lo Stocco
Des Missionnaires Xavériens
kakaluigi@gmail.com

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22