BONNE ANNEE 2018 …

27 décembre 2017

Non classé

Bonne et heureuse année 2018.
Oui, c’est mon souhait pour vous tous,
et surtout pour ceux qui me lisent,
mon souhait pour que cette année 2018
qui entre dans nos vies
et qui puisse marquer finalement de points de départs plus beaux
et mettre fin à une ère pleine de souffrances et de contradictions qui continuent à marquer de par tout la RD du Congo.
La RDC vit un moment terrible ,
du surtout à un pouvoir incapable
de répondre aux instances er aux espoirs
d’une population au bout du souffle.
Il est temps que la politique congolaise
pense à son peuple,
et lui donne sa véritable place de protagoniste.
Le report des élections à été un échec phénoménale
et un mépris de toute la population de la RDC.
Ce n’est pas ça la démocratie.
Les politiciens, tous, de la RDC, en sont responsables et complices.
Ces politiciens ont besoin de rentrer en classe, tous,
pour apprendre au moins la première notion
« d’être et de vivre comme démocrates ».
Kabila a abusé de son pouvoir,
n’a pas maintenu sa parole,
il a trombé tous.
Il a agit en vrai dictateur,
malgré les nombreuses interpellations lui fait par la CENCO.
Les dictateurs n’écoutent personne,
même Dieu qui lui répète: « quand c’est trop, c’est trop »
et « le patron de la RDC c’est le peuple congolais, pas toi »
Les dictateurs, malades de pouvoir,
méprisent tout et tous,
et pensent d’être omniprésents, omniscients, omnipuissants.

En ce debout d’année 2018 le Congo- Kinshasa pleure et lance au monde entier ses cris désespères pour le:
- trop de souffrances de tout genre que le peuple de la RDC continue à vivre, trop de cris ignorés, trop de maladies non soignées, trop de morts impunis, trop d’innocents non soignés;
- trop de silences, bien voulus par ceux qui sont au pouvoir et bien gardés par des hommes qui veulent faire leurs affaires et s’en foudre de ce qui est réellement est en train de se passer en RDC:
- trop de corruption, parfois bien visible, mais aussi bien caché derrière de promesses irréalisables, de ceux qui se vantent d’être bienfaiteurs et protecteurs;
- trop de corruption, dans le domaine de la gouvernance de ce vaste pays. Le peuple a besoin de bien connaitre où vont les biens de la nation. Manque d’électricité, manque d’eau potable, manque de soins primaires pour tous, manque de médicaments, manque de toute politique sanitaire, intellectuelle, du bien publique, des infrastructures sociale de tout genre, etc. Ceux qui nous gouvernent et qui ne sont jamais satisfaits de ce qu’ils gagnent, ne nous connaissent pas et, surtout, sont aveugles à nos problèmes.
- trop de corruption aussi dans nos églises, qu’elles soient catholiques, protestantes, musulmanes et les autres qui naissaient comme des champignons de partout , peu importe. Aujourd’hui ce qui compte que dans toutes nos églises, n’est pas la raison, mais le tribalisme et le collinisme. l’origine tribale seulement.
Oui, quand c’est trop c’est trop!
Et alors qui est au pouvoir, qui a un morceau d’autorité, qui est le premier,
fasse un pas en arrière, et cherche de se mettre à l’écart.
Kabila n’a pas eu ce courage, mais surtout cette humilité et dire honnêtement « mon temps se termine ».

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22