Les FDLR accusent P. Kagame et L. Nkunda

9 mai 2007

Actualités

nkundanewg.jpg   3404ma4.jpg

NAIROBI, 9 mai 2007 (AFP) – Les rebelles hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) ont accusé mercredi le président rwandais Paul Kagame et l’ex-général tutsi congolais Laurent Nkunda de vouloir créer un « Etat satellite du Rwanda » dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).
Le mouvement politico-militaire de l’ex-général Nkunda a qualifié mercredi d’ »échec » le processus d’intégration de ses troupes à l’armée régulière de RDC et prévenu qu’il envisageait de « récupérer ses militaires ».Réagissant à ces déclarations, le secrétaire exécutif et porte-parole des FDLR, Anastase Munyandekwe, a estimé que « la vraie préoccupation de Nkunda » n’était pas l’intégration.

« Il a recruté des milliers de combattants au Rwanda, il est maintenant prêt à se proclamer maître du Nord-Kivu et du Sud-Kivu », deux provinces de l’est de la RDC, a déclaré M. Munyandekwe, joint par téléphone à Bruxelles par l’AFP.

« Kagame ne peut pas envoyer ouvertement ses hommes occuper les deux Kivus; il est obligé d’agir, en envoyant des hommes à Nkunda, dans la perspective de la création d’un Etat satellite du Rwanda, dans l’est du Congo », a-t-il dit.

« Nkunda ne veut pas que le mixage réussisse, parce que cela permettrait à la justice de se saisir un jour de lui car le mandat d’arrêt n’a pas été annulé; sa survie ne réside que dans la déstabilisation du Congo et la création d’un Etat dépendant du maître de Kigali », a-t-il ajouté.

Tutsi congolais, ancien officier issu d’une ex-rébellion soutenue par le Rwanda pendant la dernière guerre en RDC (1998-2003), Nkunda est sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités congolaises pour des crimes de guerre commis par ses hommes lors de la brève prise de Bukavu (Sud-Kivu) en juin 2004.

Par ailleurs, M. Munyandekwe a reconnu que les FDLR « étaient aux prises, depuis plus de deux mois, avec des hommes de Nkunda renforcés par des éléments des FARDC » (Forces armées de la République démocratiques du Congo), mais a nié que les FLDR aient subi d’importantes pertes humaines.

« Nos troupes sont intactes; ils (éléments des FARDC) tuent des civils et prétendent avoir tué nos hommes », a-t-il dit.

Depuis le 24 avril, plus de 3.000 hommes des brigades « mixées » Alpha, Bravo et Delta, constituées d’éléments issus de l’armée régulière et d’ex-soldats insurgés qui répondaient jusqu’en janvier aux ordres de Nkunda, sont engagés dans une offensive contre les FDLR dans l’est de la RDC.

Les troupes de Nkunda, qui s’étaient emparées fin novembre 2006 d’une localité proche de Goma (capitale du Nord-Kivu), avaient commencé en janvier à intégrer l’armée nationale, à la suite d’un accord avec Kinshasa.

Des éléments des FDLR sont accusés par Kigali d’avoir activement participé au génocide rwandais de 1994 qui a fait plus de 800.000 morts, essentiellement au sein de la minorité tutsie.

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22